Le projet I.E.H.S. marque une rupture avec certaines méthodes traditionnelles de l’enseignement. Il reflète notre volonté de travailler de manière systémique, permettant ainsi de comprendre l’enfant dans sa globalité et sa complexité à travers les relations humaines
avec et dans son environnement. Cela se traduit principalement par des actions visant chaque aspect de la construction identitaire de l’enfant. Le projet El Hikma se veut ouvert à tous et place l’enfant au centre de toutes les préoccupations. Le bien-être de chaque enfant au sein de l’école est une mission de tous les jours. L’Institut El Hikma la Sagesse entend rendre les élèves compétents en privilégiant une pédagogie alternative qui, en fonction des objectifs visés, va utiliser une pédagogie spécifique. Au lieu de nous enfermer dans une approche pédagogique, l’équipe pédagogique entend mettre en œuvre les moyens les plus adéquats aux différentes situations d’apprentissage.

De plus, parce que parler les deux langues nationales à Bruxelles devient primordial dans l’évolution sociale et économique des générations futures, l’Institut El Hikma La Sagesse propose un enseignement en immersion néerlandais. Les bénéfices de l’apprentissage en immersion sont multiples pour les élèves : meilleure assimilation des contenus, meilleure expression orale et écrite et meilleure expression à l’audition que chez les enfants fréquentant les écoles traditionnelles. Nous commençons donc l’apprentissage du néerlandais dès la troisième maternelle avec un enseignement 50% en français et 50% en néerlandais, car il donne les meilleurs résultats. Par ailleurs, de nombreuses études montrent que l’apprentissage d’une deuxième langue de manière précoce favorise l’apprentissage d’une troisième langue. L’enfant devient davantage réceptif à l’apprentissage de nouvelles langues, car son cerveau se modèle dans ce but. Enfin, en plus d’apprendre une autre langue et de nouvelles matières, l’enfant apprend également une autre culture et une autre manière de penser.

Neurosciences à l’école

Comment concevoir l’apprentissage sans comprendre le fonctionnement du cerveau d’un élève ? C’est tout le principe de l’intégration des neurosciences dans l’enseignement. Les nouvelles recherches en neurosciences et les nombreux résultats déjà obtenus nous permettent d’en savoir plus sur le fonctionnement du cerveau des élèves en situation d’apprentissage. Le rôle des neurotransmetteurs, le rôle de l’environnement, le rythme biologique des enfants sont autant de facteurs auxquels nous devons être attentifs si nous voulons améliorer les pratiques enseignantes. L’IEHS est une école où les enseignants sont en recherche constante des meilleurs dispositifs d’accompagnement des élèves.

De plus, nous accordons une grande importance à l’environnement dans lequel les élèves vivent. De nombreuses études montrent que le milieu d’apprentissage est un facteur épigénétique dans le sens où il influe sur la construction et l’évolution de l’enfant. Fini donc le temps où on disait que l’enfant nait intelligent ou pas, les études en neurosciences démontrent que l’environnement va stimuler les cellules du cerveau de manière à ce que chaque cellule se spécialise et s’adapte en permanence. Plus il y a de stimuli externes, plus l’enfant va développer des compétences. Les élèves baignent donc dans une école où ils sont stimulés en permanence au moyen d’infrastructures adéquates et de procédés qui sont mises en place. A ce jour, l’école intègre une ferme pédagogique ainsi qu’un potager biologique. Dans notre projet final, l’école sera composée d’une grande bibliothèque (400m²), d’une piscine, d’un grand complexe sportif et de plusieurs zones vertes qui seront également accessibles aux parents et habitants du quartier.

Le rôle des enseignants dans le projet

A l’IEHS, les professeurs donnent de leur temps et s’investissent pleinement. Pour y arriver, le directeur gère l’école en s’appuyant sur un leadership de type partagé dans lequel les enseignants prennent part dans les décisions de l’école. En effet, ces derniers sont consultés pour toutes les questions que l’école se pose. Les décisions se prennent en équipe et ce mode de gestion apporte un plus au projet. En plus d’attirer des enseignants qui souhaitent apporter une pierre à l’édifice, le leadership partagé favorise la communication entre les enseignants, renforce l’esprit d’équipe et la confiance en soi des jeunes enseignants. Nous avons pu dès lors construire notre propre méthode et dégager une méthodologie, une pédagogie et des pistes didactiques différentes de ce que les autres écoles proposent et cela donnent des résultats incroyables.

Les enseignants ont une réunion d’équipe de 2h chaque mercredi. Ce moment de réunion hebdomadaire et institutionnalisé au sein de l’école favorise le travail d’équipe, la collaboration et implique d’avantage les enseignants dans le processus de décisions.

Former de futurs citoyens responsables

Le projet de l’Institut El Hikma la Sagesse est entre autres, de préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures.

L’Institut a pour but de développer chez ses élèves la capacité de vivre ensemble de manière harmonieuse dans une société et la capacité de se déployer à la fois comme personne et comme citoyen, ayant des droits et des devoirs, libre, responsable, inséré dans la société et capable d’esprit critique et de réflexion philosophique.

L’éducation à la citoyenneté est mise en place en utilisant des outils pédagogiques permettant l’enrichissement les uns des autres par le biais de diverses activités et démarches conçues par l’équipe éducative.

Ainsi, les élèves seront outillés afin de décrypter les événements et d’y réagir dans le respect des règles de la démocratie et des droits de l’homme.

Pour ce faire, nous pensons qu’il est important d’intégrer les élèves dans l’organisation de la vie de l’école en leur permettant de prendre part à des décisions qui peuvent impacter leur scolarité et donc leur implication scolaire. Dès lors, nous avons trouvé intéressant d’appliquer la pédagogie institutionnelle à l’école.

Cette pédagogie permet à chaque acteur de l’école d’avoir un rôle déterminant  et de donner à l’élève la possibilité de prendre part à la gestion de son école. Elle permet également d’instaurer des espaces et des moments de parole dans lesquels les élèves règlent les conflits ou s’expriment sur ce qu’ils ressentent. La pédagogie institutionnelle rend l’école plus démocratique.

Concrètement, les élèves élisent un délégué par classe qui a pour mission de relayer les remarques des élèves auprès de la direction et ce, deux fois par mois.

Les élèves ont également des moments de dialogue tous les matins ave le « quoi de neuf » et une fois par semaine avec le conseil de collaboration. Ces moments d’échange permettent aux élèves d’exprimer leur ressenti et de trouver des solutions aux difficultés et conflits avant qu’ils ne se développent.

Enfin, ces outils nous permettent de prévenir les problèmes de violence et de harcèlement à l’école en accordant à chaque élève un moment d’écoute et d’expression au sein de l’école.

Ecole verte

Notre école s’est engagée dans une réflexion sur les modes de consommation sain, éthique, bio et respectueux de l’environnement et l’impact de chacun sur la nature. A ce titre, nous avons aménagé avec les élèves un potager bio dans lequel les élèves prennent conscience des richesses gustatives offerte par la nature. Les élèves ont déjà pu récolter des herbes aromatiques et dans quelques mois, ils pourront récolter les premiers fruits.

Nous avons également trois ruches d’abeilles qui donnent du miel et qui sont un formidable outil d’apprentissage de valeurs et de socialisation. Les élèves en sont à leur 3ème récolte de miel en trois ans.

Nous avons également une fermette à l’école avec des poulets, des lapins et des chèvres. Chaque classe s’occupe des animaux à tour de rôle et les élèves récoltent chaque jour des œufs qui sont utilisées en fin de semaine dans un atelier cuisine.

De plus, une diététicienne organise des activités avec les élèves en classe mais aussi avec les parents au sein de l’école sur les collations saines, les repas de midi équilibré et l’importance de l’alimentation bio.

Enfin, nous sommes une école « zéro déchets » et dans ce cadre, nous incitons les parents et les enfants à n’utiliser que des boites et gourdes réutilisables, ce qui nous a permis de limiter drastiquement les déchets émis à l’école.